Wugazi - 13 Chambers




Le mashup est ce procédé consistant à mélanger des parties de 2 ou 3 morceaux afin d'en créer un nouveau. Ce qui qui peut être considéré comme une variante du sampling ne nous offre souvent qu'un petit exercice de style pour DJ's sans trop passionner les auditeurs. Par contre, certains mashups relèvent de l'alchimie, puisque de 2 morceaux bien distincts l'on obtient un tout nouveau n'ayant que peu à voir avec ses sources.

Décrié comme n'étant pas vraiment de la création musicale, nous laisserons à chacun le loisir de se faire une opinion, en renvoyant seulement aux discussions similaires. sur l'utilisation des premiers samples.


Le groupe qui nous intéresse ici, est allé à fond dans ce concept, puisque Wugazi a « mashupé » les morceaux bien sûr, mais aussi son nom, et celui de l'album que nous chroniquons (« 36 chambers » du Wu Tang et « 13 songs » de Fugazi), en partant de l'idée d'un mariage de sons et de style entre 2 figures cultes des années 90 dans leur genre respectif. J'ai nommé Fugazi et le Wu Tang Clan.


Même si l'idée de coller des sonorités rock au hip hop n'est plus révolutionnaire depuis longtemps (mais de moins en moins prisée depuis la fin des mêmes années 90 malheureusement), le projet de Cecil Otter (déjà à membre du collectif hip hop Doomtree) et Swiss Andy reste intéressant par les atmosphères très particulières que les 2 groupes ont pu instaurer, et par la scission toujours présente et même grandissante entre leurs publics qui ici se retrouveront face à face.


L'aspect le plus intéressant de ce travail est que la précision technique du duo (immenses fans des 2 groupes, sans ce quoi ce travail aurait été impossible) dans le découpage des riffs, collés ensuite au phrasé Hip hop, est complètement oublié tant l'image qui ressort de l'écoute de ce « 13 chambers » est davantage celle d'une réunion impromptue entre musiciens et MC's pour une Jam nous renvoyant aux impros Jazz/Funk très répandues autrefois. Nous ne réalisons jamais le mixage artificiel de pistes, mais bien un seul projet qui fait sa musique. C'est là le signe d'un mashup réussi justement: s'imaginer que c'est le groupe Wugazi, rejeton posthume de ses 2 défunts parents qui joue!

Le son quant à lui nous renvoie – ce n'est pas une surprise – aux nineties, pendant lesquelles l'expérimentation du mélange des genres était de mise. Les ambiances nous renvoient donc, de près ou de loin, à celles des RATM, De la soul, Onyx, The Pharcyde et compagnie.


Le seul regret étant la quasi absence des parties vocales d'Ian MacKaye le chanteur-guitariste de Fugazi. En effet le travail s'est surtout, sauf à de trop rares moments, porté sur l'adjonction de samples « guitare-basse-batterie » au flow des rappeurs. On aurait aimer assister à un peu plus de confrontations vocales entre les 2 groupes.


La dernière chose malheureuse étant bien sûr qu'il sera impossible de voir ce groupe imaginaire en concert.


Suicyco



Wugazi -13 chambers

Date: 2011







Retour aux reviews                                                                                                        Back to the top

                                                                                             
      



Comments