ROPE - Techouva







Rope n’est autre que le projet collaboratif de Thomas Papay alias Le Diktat et de Jessica Rispal alias ErockaerB, couple sur scène comme à la ville. Techouva (du nom donné au processus de repentance dans le judaïsme) est leur premier album et compte neuf titres d’une electronica sombre et massive.

Au sein de Rope les tâches sont clairement réparties : Thomas se charge essentiellement des rythmiques, dans lesquelles on reconnait ce singulier mélange d’influences (issues notamment du hip hop, du dub et de la musique industrielle) qui caractérisait déjà ses compositions dans le cadre de son projet Le Diktat, tandis que Jessica crée les nappes et les atmosphères, et dirige également la dimension visuelle du projet, de l’artwork du disque, très réussi, au VJing lors des concerts, puisant notamment dans l’esthétique du Shibari, une technique de bondage japonais utilisant des cordes pour entraver la personne soumise, ce qui au passage lève un coin du voile sur le nom du projet. 

Dans le même ordre d’idées, les titres des morceaux, quelque peu cryptiques au premier abord, évoquent en fait différents types de fibres synthétiques (Technora, Vectran, Spectra, etc.).



Parmi les artistes cités en référence par le duo, on retrouve aussi bien des noms tels que Plastikman ou Dither, pour le côté à la fois dépouillé et puissant, que Pan sonic ou Orphx pour les sonorités plus lourdes et saturées. Force est de constater que cette recette alliant minimalisme et noirceur fonctionne à merveille. Avec relativement peu de couches de sons et des structures simples, les morceaux parviennent à frapper juste, et à emmener l’auditeur dans l’univers à la fois onirique et inquiétant du groupe. 

Intégralement conçus à l’aide de hardware, les sonorités tour à tour froides et organiques se côtoient sans jamais être antagonistes. Les pistes s’enchaînent avec fluidité, sans temps morts, et l’on se laisse tellement happer par l’ambiance qu’elles dégagent que l’on se surprend à trouver l’album trop court.

Un premier disque curieux et prometteur et un projet à suivre de près, au même titre que les autres artistes du label OPN Records, parmi lesquels on peut citer en vrac Lambwool, Babylon Chaos (avec qui Le Diktat a également sorti un split album en 2008), Sigma Octantis, Fragment., Machine de Guerre, SicNoise et bien d’autres encore.

Raoul Duke 






Rope - Techouva
Sortie: 2011
Commande: CD / Digital





Retour aux reviews                                                                                                        Back to the top