Melamin & Wicked Sway - Metamorphosis






Du Dubstep? ça faisait longtemps! C'est normal: les bons trucs dans les styles hype ne courent pas les rues malheureusement. D'autant plus que "Metamorphosis" de Melamin&Wicked Sway, une des premières sorties de Ohm Resistance dans ce genre musical, entre dans une catégorie moins sombre que ceux dont nous avions déjà parlé, un peu plus – oserais-je prononcer ce mot maudit – dancefloor. Nous dirons donc « Club » afin de mieux nous faire comprendre.


D'autant que le duo à lui-même rangé leur musique sous – encore, oui – un nouveau courant: le neurodub. Sorte de transposition au Dubstep de ce que certains de la scène Drum'n Bass de la fin des années 90 ont fait avec le neurofunk, c'est à dire faire cohabiter des éléments « exotiques » à cette scène (Jazz, Funk,etc...) avec les beats de la Drum. Nous rajouterons également une application des structure techno au genre à 140 bpm (comme ces fameuses « montées en puissance » des beats, recette facile mais toujours efficace pour rendre les gens hystériques).


Cela saute aux yeux sur quelques morceaux, où les breaks lourds et écrasants Dubstep précèdent ou suivent des éléments inattendus et plus légers qui agiront comme contrepoids. Comme ces boucles de violons classiques sur "Bullet", le premier morceau, bousculés par un énorme wooble. Ou encore ces sons « so techno 90's » saupoudrés de-ci de -là (« Doudle Line », « Checkpoint »).

Cette recherche ressemble assez à une boucle bouclée vers des origines qui ont donné naissance à la musique électronique « Club » que nous connaissons aujourd'hui.


Melamin&Wicked Sway n'ont pas peur de jouer aux Frankenstein sonores, osant les mélanges les plus improbables, comme mixer au beat dubstep, des voix directement issues de nos cauchemars eurodance d'il y a 20 ans (« Dance With Me »). On aura enfin trouvé une utilité à ces vieilles bouses, puisque ça fonctionne!


Attention, le boulot ne se limite pas à juxtaposer 2 styles, actionner la moulinette, et hop c'est prêt. Outre les beats qui, il est vrai, commencent à devenir « classiques », le travail des textures sonores et des sons electronica qui les entourent est extrêmement minutieux dans le détails et le timing. Leur cohabitation avec la rythmique qui tantôt s'y superpose, tantôt les bouscule, donne un effet qui peut surprendre voire déstabiliser dans les premiers instants, mais qui très vite devient une évidence.


La musique plus « dance » a prestement été rangée dans une catégorie plus superficielle qui, via une généralisation toujours malvenue, est synonyme de production baclée, stéréotypée pour un prêt-à-l'emploi/prêt-à-jeter. C'est oublier qu'il peut être très difficile de – bien – faire danser les gens, comme il est très ardu de les faire rire pour un comédien. Et dans ce genre, on pourra toujours trouver des artistes qui y arriveront, tout en conservant leur envie/besoin d'expérimentation. C'est exactement ce que vous trouverez dans « Metamorphosis ».



Suicyco




Melamin & Wicked Sway - Metamorphosis

Label: Ohm Resistance
Date de sortie: 2011

Commander: CD  / Digital




Retour aux reviews                                                                                                        Back to the top