Empusae + shinkiro - organic aural ornaments







Empusae, un projet électronique Belge très sombre, c'est la créature de Sal-Ocin ( Nicolas Van Meirhaeghe), compositeur de véritables bandes-sons pour film 
imaginaire à l’ambiance Lovecraftienne. Mais on le connait aussi pour ses multiples projets et collaborations à fortes connotations dark ambient et tribales, que ce soit comme programmateur ou comme percussionniste : Tzolk’in (avec Flint Glass) , This Morn’Omina, Ah Cama Sotz ou plus récemment In Slaughter Natives .

Shinkiro (Manabu Hiramoto), originaire du Japon, est moins connu en solo, mais il a participé aux groupes mythiques et expérimentaux que sont Contagious Orgasm et Hybryds, ou Jack Or Jive en plus electropop.


La première chose qui frappe à l’écoute de leur récente collaboration, c’est la cohérence de leurs 2 univers, qui se sont réellement fondus pour donner naissance à un hybride des plus réussi. Il est vraiment difficile d’identifier le travail des 2 protagonistes tant les sons et nappes utilisés s’entremêlent et se confondent.


6 titres sobrement intitulés « ornements » se dévoilent en une immersion progressive dans les tréfonds du dark ambient, de la percussion rituelle, et du drone. Comme le laisse présager la photo du livret, on plonge dans les méandres de l’infiniment petit, afin de se dissoudre dans le cosmos.


Les 2 premiers ornements offrent une lente, très lente introduction qui pose un climat sous-terrain des plus oppressant : drones sourds, frôlements et bruissements d’insectes, nappes de basses glaciales, la corde de rappel se trouve rapidement trop courte pour espérer ramener sagement l’auditeur devenu spéléologue, vers la surface en cas de panique. Abandonnez tout espoir, vous qui vous aventurez vers de ces abysses insondables que l’on soupçonne grouillants d’ectoplasmes brumeux.


La surprise vient des plages suivantes, qui développent des mélodies synthétiques d’une mélancolie 

insoupçonnable vu la froideur et l’abstraction des territoires développés par les 2 précédentes. Les rythmes tribaux s’envolent, en une pulsation ensorcelante, tandis que les cordes se déchaînent en lamentations funestes et entêtantes, alors que nappes et boucles entraînent l’auditeur toujours plus profondément dans le spleen et les ténèbres. 

Le titre de l’album prend toute sa dimension sur la 2° moitié du voyage auditif, tant on y croise de créatures ‘organiques’ tortueuses et de couches telluriques qui s’entrechoquent. Le spectacle, bien que suscitant l’effroi et sentant franchement le soufre, est de toute beauté.


Le gouffre du dernier ‘ornement’, au lieu de laisser entrevoir la lumière de la surface désormais trop lointaine et inaccessible, amène au sinistre constat que l’ultime spectre désolé qui peuple cet espace anxiogène, n’est autre que l’auditeur lui-même pris au piège de ce sortilège musical.

Empusae

Shinkiro

Cette collaboration ne sombre jamais dans le glauque facile, l’infrabasse monocorde ni les effets fantomatiques grandiloquents qui sabotent le genre habituellement, mais s’appuie au contraire sur un sens du rythme et de la mélopée qui insuffle une vraie vie ‘organique’ aux nappes glacées, sourdes et abstraites qui les sous-tendent.

Là est la vraie réussite du projet : quiconque a un jour décollé dans son enfance sur les classiques de Jean Michel Jarre, de Tangerine Dream, ou simplement sur des BO de films fantastiques, devrait trouver son compte dans cet univers dark et tourmenté, en dépit de son côté expérimental. Les amateurs des productions Cold Meat Industry, Brume ou Tympanik Audio seront en terrain connu. Les fans de panzer-beats habituels de chez Ant-Zen ou Hands resteront sur leur faim. 


Noiz'


Empusae+Shinkiro - Organic Aural Ornaments

Date de sortie: 23/02/2011

Label: Ant Zen (act 252)

Empusae myspace

Shinkiro myspace

Commander: Ant Zen (act252)



Retour aux reviews                                                                                                        Back to the top

                                                                                             
      

  

Comments