Detritus - Things gone wrong





Nous avons tous des œuvres musicales vers lesquelles nous revenons constamment. De celles qui, loin de nous lasser, sont des phares, des repères lors des moments d'indécision quant à l'humeur qui nous conduira vers telle ou telle écoute. À titre personnel, « Things Gone Wrong » de Detritus est un de ceux-là. Et je sais que je suis loin d'être le seul.


Pourquoi? Et bien, comme nous allons le voir, le quatrième album du projet de David Dando-Moore s'approche de ce que l'on pourrait appeler la quintessence de la Musique. Avec un grans « M » car nous employons ce terme au-delà de toute idée de style, d'époque ou d'instrument. Simplement la Musique.


Tout en reflétant le style général de l'artiste, cet opus se révèle étonnamment accessible à l'écoute tout en ne reniant pas la minutie technique. La base Drum'n Bass se laisse souvent oublier au profit d'ambiances mélancoliques («Field of Dead Leaves » ou le parfait « Left Behind ») ou d'humeurs furieuses, plus rock. Le mode de création ne se fixe aucune limite dans les styles ou les instruments, faisant intervenir autant des pianos, des cordes ou des guitares que des sons tirés de vieux synthés « Moog » qui tous orienteront les morceaux vers différents états d'âmes.



On peut se laisser aller à rapprocher la musique de Detritus d'un mélange de Trip Hop et d'une sorte de Post-Rock électronique qui rappelle le Travail de Massive Attack sur leur premier album (« Blue Lines ») mais dans un versant plus triste et « spleenesque » que sombre. Ainsi, nous nous prenons davantage à songer à des noms comme Godspeed You! Black Emperor, Dont l'illustration la plus convaincante de cette association d'idées est le morceaux « Haunted ». Ce constat est étonnant lorsqu'on sait que ce projet est majoritairement connu dans la scène « Electronica » et Industrielle. Peut-être est dû à la sphère d'influence du label Ad Noiseam, très prisé dans ces 2 scènes, mais il est néanmoins dommage de limiter Detritus à cela, tant chaque titre est une escapade vers tous les mondes, un peu comme si l'on était à la fenêtre d'une maison en pleine nature et qu'on resterait là à regarder le spectacle de cette dernière, tour à tour merveilleux, colérique et dramatique.


À l'écoute, l’œuvre paraît d'une simplicité et d'une évidence folle, alors que le travail fourni témoigne d'une connaissance musicale immense et d'un perfectionnisme que l'on retrouve chez les les plus grands de tous les arts. C'est justement cette capacité à faire oublier le boulot accompli pour ne présenter que la beauté résultante qui, selon moi, est la définition du chef d’œuvre.


La présence des 2 remix par Mothboy et Niveau Zero sont un peu hors sujet car, sans rabaisser la qualité de ceux-ci, ne rentrent pas vraiment dans l'univers de l'album. Ces 2 derniers morceaux ne sont donc pas à écouter dans la continuité du reste, mais plutôt à part, lors d'une audition propre.


Suicyco

Detritus -Things Gone Wrong

Label: Ad Noiseam

Date de sortie: Octobre 2009

Commander: CD / Digital



Retour aux reviews                                                                                                        Back to the top