Circle Takes The Square - Decompositions Chapter I





L'histoire du groupe que l'on découvre lors d'un passage en 1ère partie de celui que l'on est venu voir, et qui mets plus de claques que ce dernier est assez connue, mais reste toujours aussi savoureuse dans le vécu.


C'était donc pour assister au concert de Kylesa que nous sommes allés « à l'arrache » (bin ouais) au Magasin4 à Bruxelles. Cette soirée comprenait également d'autres groupes comme Coubiac, Ken Mode, et aussi Circle Takes The Square qui a réussi à nous scotcher par le vent d'originalité qu'ils soufflent dans le genre Metal/Death (pour faire court).

Comme les gens corrects et classes – dont nous faisons bien sûr partie – le font dans ces cas là, nous nous sommes précipités à leur table merch afin de nous emparer de leur dernier opus et premier album: « Decompositions, volI, chap.1: Rites of Initiation ».


Ce groupe de Savannah, Géorgie ( celle des States) – comme Kylesa et Baroness ce qui résumera bien les choses pour les connaisseurs -, créé en 2000 n'a cure de rentrer dans une catégorie ou un moule afin de rassurer un auditoire. Le quatuor préfère faire la musique suivant leurs envies et goûts.


Classé trop rapidement dans un tiroir Screamo/Death ou bien Post Hardcore, CTTS se révèle bien plus intéressant qu'un énième band copiant les clichés du genre (ce que le packaging, fort en symboles chers au style Death/Doom ne montre néanmoins pas). Mélangeant une base lourde et sombre pouvant s'apparenter au Sludge et à des influences expérimentales et noise – allant vers ce que l'on pourrait nommer « Math Metal » ou « Progressive Hardcore Metal » -, les morceaux possèdent une structure bien à eux qui, on l'espère, déstabilisera les ayatollah des styles.


Ainsi, l'album qui ne se compose que de 4 titres, semble en receler bien plus! Chacun racontera une « histoire sonore » complète de fin du monde et de chaos, avec ses moments forts, ses doutes, ses colères,etc...

La violence intrinsèque est toujours balancée par une richesse d'accords et de tempos faisant de l'ensemble un inévitable coup de poing (c'est clair, ce n'est pas du musette, ni de la petite zique de hipster), mais terriblement bien travaillé. Cela peut rappeler le travail de groupes actuels de noise rock comme Battles, Chevreuil ou encore ceux de l'écurie Born Bad, mais dans le registre extrême du Metal.


Notons également que le duo vocal Féminin/Masculin de Kathleen (Coppola) Stubelek et Drew Speziale se renvoyant les lyrics à la gueule, fonctionne à merveille. Et détrompez-vous bande de mécréants aux préjugés sexistes au fond là-bas, ce seront bien les hurlements de Kathleen qui vous boufferont tout crû!

Même si vous n'avez pas 15 ans d'expérience d'enquêteur, vous aurez deviné au nom de l'album que « Decompositions, volume I, chapter 1: Rites of Initiation » est le début d'un travail plus global appelé... « Decompositions ». Oui vous êtes très forts! Nous nous engageons à vous en parler évidemment.


Suicyco



Circle Takes The Square -   Decompositions, volume I, chapter 1: Rites of Initiation

Date de sortie: 23 Août 2011






Retour aux reviews                                                                                                        Back to the top