Punish Yourself - Pink Panther Interview


Pour la sortie de leur prochain album (Pink Panther Party chezSeasons of Mist), le groupe Punish Yourself a eu l'astucieuse idée de créer son propre évènement. En effet, ils ont lancé, par l'entremise de leur page myspace, une conférence virtuelle en donnant l'occasion à leur "fans" de leur poser quelques questions.

Nous nous sommes également pris au jeu dont voici le résultat:

1) Vx, Comment se porte Doomsday Now record, le label que tu as créé? Des projets à ce niveau?
Pour l'instant, il est en sommeil, pas eu du tout le temps de m'en occuper - à vrai dire il faudrait que je trouve des gens motivés pour s'"associer à l'affaire" (artistiquement et humainement, pas financièrement parlant, ha ha). Mais j'ai toujours en projet la sortie d'un disque de Cheerleader 69, Drone Junky, et l'album des américains de Dead Frail Honesty... Mais faudrait que je me sorte les doigts du cul.


2) Pour Pink Panther Party, Il semble y avoir une volonté manifeste d'agitation sur le net(cette idée de séries d'interview, les slogans relatifs au "parti de la panthère rose,...). L'album sera également plus "dur" que les précédents. Quel est le concept de celui-ci, par rapport aux autres, dans sa démarche et les méthodes de promo suscitées ?
"concept", "démarche" et "méthodes" sont des mots qui nous sont à peu près étrangers. Par contre pour ce qui est de faire de l'agitation débile dans tous les sens, on est très bons... Même quand on n'a aucune idée derrière la tête. L'intention derrière cet album, s'il y en a une, c'est peut-être de parodier tous les manifestes, toutes les "lignes des partis", tous les politiquement corrects ; se foutre ouvertement de la gueule de tout le monde, rire de ce monde sinistre. C'est un voyage qui passe par la France, la Russie, les territoires sinistrés de l'esprit, et beaucoup de labyrinthes... Mais il n'y a pas de sortie.


3) Vous êtes en passe (en Belgique c'est fait) d'accéder à un niveau de renommée supérieure qui vous ouvre les portes de plus grandes salles et surtout des grands évènements (festivals,etc...). Est-ce que vous vous y retrouvez encore en ce qui concerne la liberté d'action, l'ambiance, le contact avec le public,...?
Pour l'ambiance et le contact avec le public, pas de problème, même si c'est toujours chiant d'avoir une fosse qui nous sépare de lui pendant les concerts. On continue d'aller parler aux gens et de faire la fête avec eux... Evidemment les petits lieux, c'est toujours plus agréable, plus convivial, mais on peut mettre de la convivialité dans un gros festoche ! Par contre en termes de liberté de mouvement, c'est sûr que c'est plus compliqué... Punish est une "grosse machine", avec au moins neuf personnes sur la route... C'est aussi pour ça qu'on a crée nos side-projects.




4)Vous avez également d'autres projets dont ton projet plutôt solo Cheerleader69? On note pour celui-ci des grandes différences entre les versions "studio" et les live (notamment les musiciens à géométrie variable). Quelles en sont les raisons? Y aura-t-il sur disque des suites aux collaborations ?
Cheerleader 69 est un projet fortement influencé par le psychédélisme, et donc par l'improvisation. J'ai toujours été fan des groupes à géométrie variable, que ce soient les Legendary Pink Dots ou Current 93... Chaque live de Cheerleader a été l'occasion de faire des expériences, des rencontres musicales, plus ou moins réussies mais toujours enrichissantes. Et clairement, sur les prochains enregistrements studos, je ferai participer les gens avec qui j'ai joué en live ! Quelqu'un comme Brouff de Behind Vision est une mine d'idées et de motivations, par exemple... J'aimerais aussi beaucoup enfin faire quelque chose avec Jenn des Modules Etranges, depuis le temps qu'on se connaît et qu'on partage les même goûts...

5) votre projet - commun cette fois - est 1969 was fine. Concept plus rock, sans fioritures et "surtout" sans peintures. Où en êtes vous et n'avez-vous pas des difficultés à l'imposer comme groupe à part entière et non comme un "sous-punish-sans-fluo" aux yeux des gens et des orgas?
Là, l'album sort en janvier chez seasons Of Mist. J'espère bien que les gens comprendront en l'écoutant que ce n'est pas du sous Punish, mais tout autre chose, même s'il y a des ressemblances superficielles... Tout est entre les mains du public ! S'il se décide à venir voir, ça sera le début d'une aventure parallèle qui risque fort de tourner à l'héroïquement rock'n'roll. Mais j'ai peur qu'une bonne partie du public de Punish soit un peu "artistiquement paresseuse"... J'espère me tromper.



6) Vincent, nous savons tous que tu donnes le maximum pendant les concerts...et après également! Peux-tu nous dire si tu connais l'endroit où se trouvent actuellement tes lunettes et ta ceinture?Et si tu as justement une ou plusieurs communication à ce sujet, cette section est à toi. :-)
Ma dernière paire de lunettes en date a été perdue à Annecy, mais j'espère bien la retrouver... Quant à mes ceintures, je ne compte plus - je m'en suis encore fait taxer une le week-end dernier. Mais là sérieusement, ça commence à bien faire, les fans qui viennent se servir sur scène quand on a le dos tourné. Ils croient que je les fabrique, les ceintures ? Que je suis millionnaire ? Je veux bien être la marionnette des gens, mais j'aimerais qu'on me laisse mes accessoires, merci. Surtout que mes ceintures, je les porte dans la vraie vie... Ils veulent quoi, les fans, que je me ballade avec un pantalon qui tombe sur les genoux ????

7) parce que j'adore vos réponses à cette question: dis-moi un mot de la fin à la punish. haha!
"Amusez vous bien, ne salopez pas tout, on rentre à l'aube !"




Interviews                                                                                                                    Back to the top
                                                                                                    

Comments