Autoclav 1.1(5/02/2007 sur pavillon36)

english

Une fois n'est pas coutume, je vais fermer ma grande gueule pour laisser la plume à un ami, Raoul Duke, qui a coutume d'effectuer maintes interviews d'artistes, surtout dans la scène rock et indus, pour différents magazines musicaux.
Il gardait dans ses tiroirs une interview d'Autoclav 1.1, un artiste que j'apprécie également. C'est pour cette raison que j'ai accepté volontier qu'il squatte un peu ma page.


Figure atypique au sein de la scène electronica/IDM britannique, Tony Young, seul maître à bord du projet Autoclav 1.1, nous avait mis en appétit il y a quelques temps avec son premier opus "You are my all and more", dédié à son défunt chat, Frank.
Il remet aujourd'hui le couvert avec la sortie de son album "Visitor Attractions", habile synthèse de ses diverses influences et nouvelle preuve de sa capacité à explorer différents registres tout en formant un ensemble cohérent. Passant allègrement d'atmosphères planantes à des beats musclés, et truffés de remixes et collaborations(1) des plus réussis, ce disque nous révèle un artiste d'une étonnante maturité en dépit du jeune âge de son projet. Rencontre...

(1): DetritusUnter NullDisplacerStendeck,It-ClingsPneumatic Detach

Décris-tu ta musique simplement comme de l’electronica, ou comme un mélange de différents styles ? Quelles sont tes principales influences pour ce projet ?

C’est une question difficile à vrai dire. L’electronica peut amener un large éventail d’influences et c’est donc probablement un terme un peu trop vaste. Je dirais que je suis influencé par beaucoup de musiques différentes. Pour être honnête, il faut dire que j’entre clairement dans le moule de l’IDM. En ce moment j’attends les références de « Gridlock » des chroniques du nouvel album pour savoir ce qu’ils en pensent… Je dirais que ce sont finalement plus des émotions qui m’influencent, plutôt que la musique des autres.


Selon ton site web, tu utilises exclusivement des ordinateurs Apple… Mais quels sont tes logiciels et plugs-ins favoris ? Utilises-tu aussi parfois des synthés hardware ?

Aaah, je ne pourrais absolument rien utiliser d’autre que des Mac, ils devraient me sponsoriser (rires). Plus sérieusement… J’utilise Logic, ainsi que de nombreux plug-ins pour certains sons, mais j’aime utiliser de manière brute les éléments de base de Logic. Ce programme est aussi simple que son nom l’indique, ça repose sur du parfait bon sens. J’aime jouer la majorité de mes sons live et échapper un peu aux structures préprogrammées qui finissent par n’être utilisées que pour les batteries.


Certains titres de ton nouvel album “Visitor Attractions” ont été remixés par des artistes tels que Detritus, Displacer et Unter Null… Comment es-tu entré en contact avec eux et comment votre collaboration s’est-elle déroulée ? As-tu aussi effectué des remixes pour eux ?

Eh bien, ce sont des amis à moi. En fait, Erica d’Unter Null est ma partenaire dans la vie bien au-delà de la musique, j’adore son approche des morceaux et sa façon de penser, et j’ai un profond respect pour elle. Sa façon d’écrire est différente de la mienne, et des styles très différents peuvent donner un mix intéressant. En restant impartial, son remix est mon favori de l’album. Dave de Detritus, Mike de Displacer et Ale de Stendeck sont des gens que je respecte et de bons amis… même si Dave est Gallois (rires). J’adorerais remixer un morceau pour chacun d’eux, et j’en ai commencé un pour Unter Null mais je suis lamentable, j’ai besoin d’être dans l’humeur voulue pour y travailler. Une autre personne qui mérite des louanges est Josh de Scrap.edx pour sa contribution et son mastering.


J’ai pu lire que des artistes de la scène industrielle comme It-Clings et Pneumatic Detach ont également contribué à ton travail… Quel genre d’aide t’ont-ils apporté au juste ?

De nouveau, ce sont de bons amis à moi, et ils ont écrit et chanté des paroles pour moi. J’ai pris leurs lignes de chant comme point de départ et j’ai construit la musique autour, en laissant de côté quelques petits éléments du travail de Justin. J’aime foutrement Pneumatic Detach, mais pas dans un sens homosexuel, bien que Justin sache que je l’aime (rires).


Dis-m’en un peu plus sur ton label Crunch Pod… Depuis quand travailles-tu avec eux ? Quelles sont tes relations avec les autres artistes du label ?

J’ai beaucoup de respect pour Crunch Pod. Ben a bien développé ce projet… C’est un gars juste et honnête, et la confiance est importante dans ce milieu. Mes « relations » ? Je ne suis pas sûr que quiconque parmi les autres artistes souhaiterait être si proche de moi que ça, bien que je sache qu’ils me veulent tous du mal… (rires).


Dans quels endroits et pays préfères-tu jouer live ? As-tu déjà joué en Belgique ?

A vrai dire je n’ai jamais joué en Belgique, bien que j’aie traversé le pays. Seigneur, vos gares sont flippantes ! Hum, j’ai bien apprécié le Canada et les States. Je n’ai pas aimé la France mais je suppose que je dois y jouer plus d’un seul concert pour m’en faire une opinion valable.


Certains de tes morceaux, tels que « We all have a window » sont plutôt calmes… As-tu pour habitude de les jouer en concert, où te focalises-tu plus sur des trucs à rythmiques rapides quand tu es sur scène ?

Je fonctionne au cas par cas selon les concerts. J’ai plutôt bien goupillé mon set live à ce jour, et je continue d’en explorer les possibilités, mais si l’envie m’en prend je peux tout de même le changer. A un certain stade, je veux aussi intégrer des voix… Je pense qu’un morceau comme « We all have a window » ne serait pas vraiment adapté pour un live, à moins qu’on ne prescrive des anti-dé presseurs au public lors des concert.


Parlons un peu de la dimension visuelle de tamusique… L’artwork de ton album est excellent ! Qui s’en est chargé ? J’ai aussi pu voir des photos de concerts où tu étais accompagné par un VJ… Qui est-ce, et collabore-t-il régulièrement avec toi ?

Je me réjouis que l’artwork te plaise, merci. C’est en fait Mike de Displacer qui l’a réalisé. Il a monté sa propre affaire de graphisme baptisée Anti-Matter Media, et je recommande à tout le monde de faire appel à lui. Il a de très bonnes idées et est facile à vivre. Mon premier album « You are my all and more » était dédié à mon chat Frank qui venait de mourir et Mike a très bien su rendre cela… Ca m’arrache encore des larmes aujourd’hui. Pour ce qui est du VJ, il fût un temps ou j’avais un ami, Owen, qui s’occupait des visuels pour mes concerts, c’était une idée et en toute franchise, avec le recul, ça n’a pas fonctionné. Mais bon, il faut tenter des expériences pas vrai ? Ca m’a entravé pour le live, je passais plus de temps à regarder ce qui défilait sur l’écran qu’à observer le public, et ça ne le faisait tout simplement pas. A présent, j’interagis avec le public… Les visuels ne sont plus utiles.


Quels sont tes projets d’avenir ? Plus de concerts, de nouvelles sorties ? Vois-tu Autoclav 1.1 rester un projet solo sur le long-terme, ou envisages-tu d’impliquer d’autres membres permanents dans le projet ?

Eh bien, de toute évidence je veux poursuivre sur cette voie. Ma prochaine sortie sera une collaboration, Autoclav 1.1 featuring Erica Dunham. Pourquoi ? J’aime ses parties vocales plutôt douces et elle a une large gamme de tessitures, j’aime sa voix. Ce disque sera un peu plus down-tempo et sombre. Je veux qu’il ait un côté incisif, tranchant. Auparavant ma musique a été un peu dépressive et je suis sûr que l’un dans l’autre, elle va le rester. Je veux donner plus de concerts, principalement à travers l’Europe. On verra bien ce qui se passera. J’ai aussi quelques idées pour des side-projects… Mais je donnerai suite à cela quand je pourrai me concentrer dessus… J’ai le temps, c’est au moins ça.


Ma dernière question porte sur Sentry Music (la boîte de management / promotion fondée par Tony, nda). Gères-tu tout ça seul ou es-tu entouré d’une équipe ? Depuis quand t’attelles-tu à cette tâche ?

Au départ je gérais Sentry Music seul et j’ai passé des années à manager et promouvoir des artistes, ainsi qu’à les faire jouer au Royaume-Uni. Désormais Erica y travaille avec moi et nous avons pas mal d’idées quand à la tournure que nous voulons faire prendre à cette affaire. Nous nous lancerons tous deux bientôt sur notre label «The Pandemic ». Des moments exaltants en perspective…


Propos recueillis par Raoul Duke
site Myspace: http://www.myspace.com/autoclav
homepage: autoclav.sentrymusic.com


Interviews                                                                                                                    Back to the top
                                                                                                    



English version:




An original act into the electronica/IDM UK scene, Tony Young aka Autoclav 1.1 had already seduce us before with his debut CD "You are my all and more" dedicated to his deceased cat, Frank.
He's back now with the release of his new album "Visitor Attraction", an artful blend of his large range of influences, and a new proof of his skill to create a music which is at the same varied and coherent.
Travelling through hypnotic and crunching beats, full of great remixes and collaborations(1), this record shows us a very mature artist, even if he is...young! :-)
I've been talking to the guy...

(1): DetritusUnter NullDisplacerStendeck,It-ClingsPneumatic Detach

Do you describe your own sound simply as electronica, or as a blend of different styles ? Which are your major influences for this project ?


That’s a hard one actually. Electronica could bring about a whole range of influences and therefore probably a little broad as terminology. I would say I am influenced by a lot of music. To be fair though, it has to be said I fall neatly into the IDM mould. I am waiting for the ‘Gridlock’ references from the new album reviews to rear their head… I would say emotions influence me more than other music…


According to your website, you exclusively use Apple computers… But which are your favourite softwares and plug-ins ? Do you also use hardware synths sometimes ?


Ahhhh, definitely, I couldn’t use anything but Mac, they should sponsor me (laughs). Seriously though…I use Logic and numerous plug-ins for different sounds, but I like the raw basics of Logic. Its as simple as its title suggests really, perfect common sense. I like playing the majority of my music live and get more out of that than the actual programming which just ends up being the drums.

Some of the tracks on your album “Visitor Attractions” have been remixed by
 artists such as Detritus, Displacer and Unter Null… How did you get in touch with them and how did your collaboration work out ? Did you also remix some of their songs ?

Well, they are friends. Erica from Unter Null is actually my partner in life away from music, I love the way she approaches songs and the way she thinks, and I have a deep respect for her the way she writes which is different to mine. Different styles make an interesting mix.Being unbiased it’s my favourite mix on the disc. Dave from Detritus, Mike from displacer and Ale from Stendeck are people I respect and are dear friends… even if Dave is Welsh (laughs). I would love to mix a track for all of them, and have half started one for Unter Null, but I am pathetic and need to be in the mood. Praise has to go to Josh from Scrap.edx for his input and mastering too.

I read that It-Clings and Pneumatic Detach have also contributed to your work… What kind of help did they bring to you exactly ?

Again, good friends of mine.Squid rants on most peoples stuff now so I thought I would give it a go. I took the vocal lines and built music round it, dropping in bits of Justin’s work. I bloody love Pneumatic Detach, not in a homoerotic way, although Justin knows I love him (laughs)…


Tell us a bit more about your label Crunch Pod… How long have you been working with them ? How are you related to your label-mates ?

I have respect for Crunch Pod. Ben has built it up well… He is a fair and honest guy, and trust is important in this game. Related ? I ain’t too sure if any of the other artists would love to be that close to me, although I know they all want me bad… (laughs)


Which are your favourites places and countries to play live ? Have you ever
 played in Belgium ?

Actually I have never played in Belgium, although I have been through it. Christ, your train stations are scary. Hum, I enjoyed Canada and the US. Didn’t like France much but I guess I have to play more than one gig there to get an opinion.


Some of your songs, such as “We all have a window”, are pretty quiet… Are you used to play them live, or do you focus more on fast rhythmic stuff when you’re on stage ?

It’s a gig by gig basis. I have it pretty much sewn up live now…I keep it up-pace. If the mood takes me I may change it though…I want some vocals at some point too… I think “We all have a window” may be too much live, unless you prescribe anti depressants at gigs…

Let’s talk a bit about the visual aspect of your music…Your album’s artwork is just great ! Who’s in charge of it ? I also saw some live pictures where you were helped by a VJ… Who is he, and does he often work with you ?

I am glad you like the artwork, thank you.That’s actually Mike from Displacer who did that.He has his own graphic design set up called Anti-Matter Media, and I recommend him to all. He has some top ideas and easy to work with.The first album ‘You are my all and more’ was about my cat Frank who passed away and he captured that….it still reduces me to tears.VJ wise, there was a point I had a one time friend Owen doing my visuals live, it was an idea and in fairness…didn’t work if I think back… but you have to experiment right? It hindered me live, I spent more time watching what was put up on screen than watching the audience, and that simply will not do. Now I interact with the audience… visuals are not needed.


What are your plans for the future ? More concerts, new releases ? Do you want Autoclav to remain a solo project all the time, or do you think about involving other permanent members into it ?

Well I obviously want to carry on. The next release will be Autoclav1.1 [feat: Erica Dunham]. Why? I love her softer vocals slant when she goes down that route and she has a good range, I like her voice. It’s going to be a bit more down-tempo and dark. I want this to have an edge. Previous music has been a touch depressing, and I am sure it will by and large still remain so. I want to do more shows, mainly throughout Europe. We will see what happens. I have some ideas for other projects too… but more on that when I can get my head round it… I have time if nothing else.


My last question is about Sentry Music. Do you run this alone or do you have a team around you ? 
How long have you been working on this ?

I used to run Sentry Music on my own and have done for years promoting and managing artists and bringing some great shows to the UK. From here on in Erica will be doing this with me and we have some ideas where to take it. We are both embarking on our label soon 'The Pandemic'. Exciting times...

By Raoul Duke

Myspace site: http://www.myspace.com/autoclav
Homepage : autoclav.sentrymusic.com


Interviews                                                                                                                    Back to the top
                                                                                                    


Comments