Bambino Sound System



 
Pays: Pologne

Genre: Farandole postale

Sitehttp://www.soundpostcards.org/site/  







Pour tout pouvoir totalitaire (qu’il soit politique, économique, artistique, philosophique…) se développe un mouvement contraire. Un système alternatif qui vient contrer les règles de l’autorité ou contourner les interdictions instaurées.

Aujourd’hui direction la Pologne, à la rencontre d’un groupe qui a attiré l’attention de votre webzine, non pas par la musique qu’il propose, mais bien par le support qu’il utilise. BAMBINO SOUND SYSTEM, duo composé de Mat Schulz, directeur du festival polonais UNSOUND et du graphiste espagnol Rui Silva (ALFAIATARIA), a eu l’idée de remettre au goût du jour le support musical le plus alternatif du siècle passé : La soundpostcard1. Celle-ci fut, dans les années 60/70 le « vinyle » des pays de l’est. Produit surtout en Pologne, ce support était, comme son nom l’indique, une carte postale2 sur laquelle on venait graver (à la manière d’un vinyle) les musiques de l’occident interdites par le régime communiste, mais aussi les musiques locales. Ces cartes sonores, dont le son est mono et de basse qualité, ont été le lien entre les musiques de l’occident et les peuples de l’est. Le choix des styles n’a rien d’une sélection underground, mais ce sont bien souvent les morceaux mainstream de l’époque.


Le nom Bambino Sound System provient de la platine vinyle BAMBINO fabriqué par Unitra Fonica (société polonaise) et utilisé par le duo lors de ses sets. Vous l’aurez compris, un show du groupe est bien loin de toute technique DJ et de playlist « tendance » … On est plus dans le style « soirée farandole » que dans un quelconque vernissage d’exposition hype. Mais peut être qu’un jour, dans ce monde d’apparence et de superficialité, une bonne farandole deviendra quelque chose d’underground et de complètement révolutionnaire.


Pour terminer, je ne peux que vous conseiller d’aller jeter un œil (et une oreille) sur les archives du site, un mélange entre sons kitschs et graphisme de papier peint.


JC


1 Pour plus d’infos, lire l’article « Le flexi Soviétique » paru dans le numéro 1 du magazine DISCUTS [Pages 6 et 7]

2 La carte postale n’est que l’un des nombreux supports utilisés. Pour la gravure on utilisa entre autre des radiographies médicales, devenues objet collector que l’on peut trouver ici : http://wanderer-records.com/wanderer.php?keyword=film&media=flexi





Retour aux focus